Aller au contenu principal
Classement — Le 15 décembre 2017

BGene, start-up de l’année 2017 !

Elles étaient 13 en lice pour le Trophée Start-up 2017*. Les internautes se sont exprimés et ont choisi BGene Genetics. Retour sur l’aventure de cette start-up en biotechnologie avec sa fondatrice, Marie-Gabrielle Jouan.

Marie-Gabrielle Jouan, PDG de BGene Genetics - © J.M Blache

Précisez-nous quelle est l’activité de BGene ?

Nous sommes spécialisées dans l’ingénierie génétique des micro organismes. Nous utilisons la machinerie interne de ces micro organismes pour en faire des petites usines biologiques pour la production de molécules naturelles à partir de ressources renouvelables non alimentaires. Notre objectif est de trouver des solutions alternatives à la pétrochimie, et soutenables pour le futur.

Quels sont vos principaux marchés ?

Historiquement, nous travaillions pour tous type de secteurs, et en particuliers celui de  l’industrie pharmaceutique. Nous allons poursuivre dans ce domaine uniquement avec nos partenaires historiques. BGene Genetics se recentre aujourd’hui sur la cosmétique, notamment le domaine des arômes et parfums. Nous souhaitons nous adresser aux producteurs d’arômes et fragrances.

Après l’acquisition de la start-up iséroise CAD4Bio qui a marqué cette année, quelles sont vos ambitions pour 2018 ?

Nous allons poursuivre notre collaboration avec Naturamole dans le cadre du projet Biocatarom pour lequel nous avons obtenu un FUI. C’est grâce à cette autre PME iséroise que nous nous sommes intéressées au secteur de la cosmétique. Par ailleurs, et pour faire face à notre développement, nous devons recruter. Actuellement, cinq postes sont à pourvoir sur des profils d’ingénieurs en biologie moléculaire, en bioinformatique, en automatisation… En parallèle, nous cherchons à lever des fonds, 1,5 M€. Cette opération devrait aboutir début 2018. Elle permettra à BGene d’accroître et accélérer son développement. Enfin, nous devons songer à changer de locaux. Nous sommes actuellement installés au sein de l’Université Grenoble-Alpes, dont la vocation première n’est pas d’héberger des start-up sur le long terme. Un déménagement est donc à prévoir en 2019.

F. Combier

* Voir la liste des 13 start-up nominées

Infos clés

Spécialiste en ingénierie moléculaire
Création : 2014
8 salariés
Saint-Martin-d’Hères
 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner