Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Start-up — Le 19 mars 2018

Microlight3D, précurseur en micro-impression 3D

Créée début 2017, Microlight3D a réussi l’immense défi de mettre au point une machine capable d’imprimer en 3D des modèles biocompatibles avec une résolution inférieure au micron. Ils permettent de réaliser des cultures cellulaires pour tissus complexes.

Gabriel Gonzalez, Michel Bouriau, Denis Barbier et Philippe Paliard © E. Tolwinska

À l’origine de la start-up, une demande de composants laser pour imprimante 3D émise par des chercheurs du laboratoire LIPhy (UGA), auprès de Denis Barbier, cofondateur de l’entreprise Teem Photonics. Leur coopération a débouché sur une version bêta de machine de micro-impression 3D.

Après 18 mois de maturation chez Linksium, Microlight3D a été lancée par Denis Barbier et Michel Bouriau, rejoints par Philippe Paliard et Gabriel Gonzalez. “Depuis, grâce aux ventes de nos imprimantes à des laboratoires de recherche internationaux, nous sommes à l’équilibre dès notre premier exercice” commente Denis Barbier, PDG de la société.

Un fort potentiel de croissance

Le principe de la technologie de Microlight 3D ? “À partir de collagène ou autre hydrogel solidifié par rayon laser, nous imprimons des structures solides en 3D ou micro-squelettes, avec une résolution 1 000 fois plus petite que la taille d’un cheveu. Sur cette base, les biologistes peuvent ensuite effectuer des cultures cellulaires de peau ou de cartilage, par exemple.”

Si la première version de ces machines est destinée à des laboratoires, un modèle industriel est en cours de développement. Partenaire du projet 3D-Oncochip labellisé par Lyonbiopole et Minalogic, Microlight3D prépare également la sortie d’imprimantes plus performantes et rapides, customisées par segments de marchés.
A. Zylberberg

Infos clés

  • Conception et développement de machines de micro-impression 3D par laser
  • Biopolis, La Tronche
  • 4 personnes

A savoir

  • 3D-Oncochip vise à créer des puces à micro-tumeurs grâce à des technologies complémentaires de bio-impression 3D. Leur finalité : reproduire l’environnement tumoral des patients pour développer médecine personnalisée et nouvelles chimiothérapies.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner