Aller au contenu principal

Fil d'infos

578 résultats correspondent à votre recherche
  • Industrie 18 juin 2018

    Cetup s’implante à Moirans

    Spécialiste depuis 30 ans du service de transport personnalisé de marchandises, la société Cetup quitte ses locaux exigus de Saint-Égrève pour s’installer dans le parc...

    Spécialiste depuis 30 ans du service de transport personnalisé de marchandises, la société Cetup quitte ses locaux exigus de Saint-Égrève pour s’installer dans le parc d’activité Centr’Alp2 à Saint-Jean-de-Moirans. Son bâtiment neuf HQE de 1 800 m2 de bureaux et 250 m2 de dépôt accueille depuis début mai son siège social et plus d 50 collaborateurs administratifs. Il permettra à l’entreprise créée en 1988 par Jean-Pierre Capossele (CA 17 : 20 M€, 250 salariés) de réaliser sa croissance dans des conditions optimales et de poursuivre son engagement dans le respect de l’environnement avec une flotte de véhicules écoresponsables.

  • Services 18 juin 2018

    Alliance entre C’Pro et Axone Group

    Les groupes C’Pro et Axone nouent une alliance stratégique pour unir leurs forces. Ils souhaitent s’affirmer comme un leader national des services managés informatiques...

    Les groupes C’Pro et Axone nouent une alliance stratégique pour unir leurs forces. Ils souhaitent s’affirmer comme un leader national des services managés informatiques pour les PME, assurant une gestion complète de leur informatique, impression et système télécoms. Le groupe drômois C’Pro (CA 17 : 170 M€, 650 collaborateurs) spécialisé dans l’impression et la téléphonie, détiendra, d’ici la fin du second semestre 2018, 30 % du capital du Grenoblois Axone Group (CA 17 : 6,2 M€, 35 personnes), pionnier des services managés pour PME, sans changement prévu en termes de gouvernance.

  • Start-up 18 juin 2018

    Accord de distribution pour Sublimed

    La jeune pousse Sublimed a conclu un accord de partenariat avec les laboratoires Expanscience, laboratoire indépendant français spécialisé dans le traitement de l’arthrose...

    La jeune pousse Sublimed a conclu un accord de partenariat avec les laboratoires Expanscience, laboratoire indépendant français spécialisé dans le traitement de l’arthrose et la santé de la peau (CA 17 : 271,2 M€, 1 105 salariés). Ce dernier assurera la distribution en France du neurostimulateur transcutané actiTENS® de Sublimed, muni d’une application smartphone pilotant et collectant les données du suivi patient. Les partenaires s’associent également pour réaliser une étude clinique afin de promouvoir auprès des rhumatologues l’actiTENS® dans l’arthrose d’ici 2020.

  • Services 18 juin 2018

    Deux Awards pour Arturia

    L’entreprise musicale Arturia (CA 2017 : 15 M€ ; 70 collaborateurs, siège à Meylan) a reçu, en avril, deux distinctions au Musikmesse, à Frankfort. Les MIPA,...

    L’entreprise musicale Arturia (CA 2017 : 15 M€ ; 70 collaborateurs, siège à Meylan) a reçu, en avril, deux distinctions au Musikmesse, à Frankfort. Les MIPA, reconnaissances parmi les plus convoitées dans l’industrie musicale, ont récompensé le MiniBrute 2, un synthétiseur fonctionnant sans logiciel, et la V Collection 6. Cette dernière est une banque de sons d’anciens synthétiseurs, une sorte de studio virtuel, utilisable pour composer et mixer des morceaux de musique. Fondée en 1999, Arturia s’adresse aux musiciens aussi bien professionnels (elle équipe les plus grands artistes) qu’amateurs. Référence internationale dans le domaine du synthétiseur, la société est présente dans plus de 55 pays. Elle mène une politique d’innovation permanente et réalise 50 % de son chiffre d’affaires sur les nouveaux produits. Depuis quatre ans, elle connaît une forte croissance, ce qui l’amène à recruter régulièrement. Elle vise 100 salariés en 2019 et prévoit en parallèle un déménagement pour faire face au développement de son activité.

  • Ils font l'actu 15 juin 2018

    Philippe Magarshack réélu à la tête de Minalogic

    Le conseil d’administration de Minalogic a réélu en avril Philippe Magarshack, vice-président de STMicrolectronics, à la présidence du pôle, poste qu’il occupe...

    Le conseil d’administration de Minalogic a réélu en avril Philippe Magarshack, vice-président de STMicrolectronics, à la présidence du pôle, poste qu’il occupe depuis 2014. Ce choix salue le travail effectué durant sa mandature et confirme la volonté de poursuivre la feuille de route déjà engagée.

    En 2017, 78 projets d’innovation ont ainsi été financés, plaçant le pôle de compétitivité en tête des appels FUI en nombre de projets retenus. Par ailleurs, Minalogic s’est distingué sur le plan international avec la forte visibilité de la délégation menée en début d’année au CES de Las Vegas. Fort de 400 membres, dont 86 % d’entreprises, et grâce à la cinquantaine d’événements proposés, le pôle conforte son rôle fédérateur auprès des acteurs économiques, des centres de recherche et des collectivités.

    Aux côtés de Philippe Magarshack, le bureau est constitué de six vice-présidents : Antoine Perrin (Schneider Electric), Serge Veyres (Alpwise ) Éric Dupont-Nivet (CEA), Patrick Gros (INRIA), Denise Hoblingre (Pop’n link) et Laurent Fullana (Sofradir).

  • Ils font l'actu 15 juin 2018

    ABS Alto repris par Silicom

    ABS Alto Grenoble a rejoint, le 1er mai dernier, le groupe Silicom (220 collaborateurs, siège à Boulogne- Billancourt), société de conseil et d’ingénierie. Spécialiste...

    ABS Alto Grenoble a rejoint, le 1er mai dernier, le groupe Silicom (220 collaborateurs, siège à Boulogne- Billancourt), société de conseil et d’ingénierie. Spécialiste en ingénierie industrielle et infrastructure informatique, ABS Alto élargit ainsi son catalogue d’offres et ses compétences. Adossée à un groupe national, la société grenobloise pourra ainsi se déployer sur la région, aussi bien en termes de vente de systèmes IT que de prestations en ingénierie industrielle en automatisme & simulation 3D. Cette synergie permettra également d’accélérer le recrutement de nouveaux talents sur la région grenobloise.

  • Ils font l'actu 15 juin 2018

    Deuxième levée de fonds pour eLichens

    Concepteur de capteurs de gaz brevetés et de la première plateforme complète d’analyse et de prédiction de la qualité de l’air, eLichens lève 7 M€ auprès de ses...

    Concepteur de capteurs de gaz brevetés et de la première plateforme complète d’analyse et de prédiction de la qualité de l’air, eLichens lève 7 M€ auprès de ses investisseurs historiques (Demeter, Sofimac Innovation, Business Angels) et de deux nouveaux entrants, le Fonds Ville de Demain géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et BNP Paribas Développement.

    Fondée en 2014, la start-up grenobloise s’appuie sur des technologies brevetées et développées conjointement avec le CEA-Leti et le MIT. Elle a récemment signé avec de grands groupes industriels internationaux qui souhaitent capitaliser sur ses solutions pour développer des produits dans le domaine de la sécurité des travailleurs et la mise en oeuvre de scenarii urbains visant à améliorer la qualité de l’air dans la ville de demain. eLichens avait effectué une première levée de fonds de 4 M€ en 2016.

  • Ils font l'actu 15 juin 2018

    Deuxième levée de fonds pour eLichens

    Concepteur de capteurs de gaz brevetés et de la première plateforme complète d’analyse et de prédiction de la qualité de l’air, eLichens lève 7 M€ auprès de ses...

    Concepteur de capteurs de gaz brevetés et de la première plateforme complète d’analyse et de prédiction de la qualité de l’air, eLichens lève 7 M€ auprès de ses investisseurs historiques (Demeter, Sofimac Innovation, Business Angels) et de deux nouveaux entrants, le Fonds Ville de Demain géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et BNP Paribas Développement.

    Fondée en 2014, la start-up grenobloise s’appuie sur des technologies brevetées et développées conjointement avec le CEA-Leti et le MIT. Elle a récemment signé avec de grands groupes industriels internationaux qui souhaitent capitaliser sur ses solutions pour développer des produits dans le domaine de la sécurité des travailleurs et la mise en oeuvre de scenarii urbains visant à améliorer la qualité de l’air dans la ville de demain. eLichens avait effectué une première levée de fonds de 4 M€ en 2016.

  • Ils font l'actu 15 juin 2018

    40-30 rejoint RSBG

    La société 40-30, spécialisée notamment dans les technologies du vide, l’analyse de gaz, l’électronique industrielle, a été rachetée par le groupe allemand RAG...

    La société 40-30, spécialisée notamment dans les technologies du vide, l’analyse de gaz, l’électronique industrielle, a été rachetée par le groupe allemand RAG Stiftung BG (RSBG). Pour l’Isérois, il s’agit d’une opportunité exceptionnelle de passer du statut de PME à celui d’ETI et de poursuivre son développement à grande échelle. Le groupe allemand, déjà présent dans l’industrie, l’automatisme 4.0 et les services à haute valeur ajoutée, se renforce via cette acquisition dans les hautes technologies industrielles.

  • Ils font l'actu 15 juin 2018

    Idosens rachetée par WIKA

    Le groupe WIKA gmbh (CA 2017 : près d’un milliard d’euros ; 9 300 salariés), leader mondial de la mesure de pression, température, niveau et débit, a acquis Idosens,...

    Le groupe WIKA gmbh (CA 2017 : près d’un milliard d’euros ; 9 300 salariés), leader mondial de la mesure de pression, température, niveau et débit, a acquis Idosens, spécialisée dans les capteurs communicants pour le grand public et le secteur industriel. Cette acquisition renforce la position du groupe WIKA dans le monde de l’IIOT (Industrial internet of things) et accélère le développement de son offre de capteurs connectés autour d’une plateforme et de services dédiés à l’industrie. Pour Idosens (15 salariés, Meylan), l’incorporation au sein d’un tel groupe constitue une opportunité de croissance et de déploiement de son activité. La start-up présentera une nouvelle gamme de produits d’ici l’été. Elle prévoit par ailleurs un doublement de ses effectifs d’ici un an.

  • Ils font l'actu 14 juin 2018

    VFD repris par CFTR

    Le transporteur isérois VFD (400 salariés) est devenu, le 20 avril dernier, filiale à 95 % de CFTR (Compagnie française des transports régionaux). Il passe ainsi du statut...

    Le transporteur isérois VFD (400 salariés) est devenu, le 20 avril dernier, filiale à 95 % de CFTR (Compagnie française des transports régionaux). Il passe ainsi du statut de SEM, détenue majoritairement par le Département, à celui d’une SA de droit commun. Parmi les projets de la nouvelle société : la modernisation de la flotte grâce à un plan d’investissement important et au positionnement sur de nouveaux marchés en Auvergne-Rhône-Alpes. Stéphane Guenet, directeur général de la CFTR, pilote la reprise de VFD aux côtés de Laurent Lejeune, son directeur général.

  • Start-up 14 juin 2018

    Premier démonstrateur pour Sylfen

    En mai dernier, la start-up grenobloise Sylfen et le CEA ont mis au point et testé avec succès le premier démonstrateur fonctionnel du Smart Energy Hub. Il s’agit d’un...

    En mai dernier, la start-up grenobloise Sylfen et le CEA ont mis au point et testé avec succès le premier démonstrateur fonctionnel du Smart Energy Hub. Il s’agit d’un système hybride innovant de stockage de l’énergie et de cogénération, assurant l’approvisionnement énergétique des bâtiments et des écoquartiers à partir de sources de production locales et renouvelables. Le succès de cette expérimentation marque une étape clé dans la stratégie de valorisation industrielle de la technologie française d’électrolyse réversible à haute température. Cette innovation est l’aboutissement de 10 ans de R&D au Liten, institut du CEA dédié aux EnR basé à Grenoble. Elle est désormais prête à entrer en phase d’industrialisation. Prochaine étape pour Sylfen : la livraison du démonstrateur à un grand partenaire industriel.

  • Ils font l'actu 14 juin 2018

    De bons résultats pour CIC Lyonnaise de Banque

    La direction régionale Dauphiné Deux Savoie de CIC Lyonnaise de Banque a réalisé une belle année 2017. “Le CIC progresse dans tous les marchés et ratios, expose Philippe...

    La direction régionale Dauphiné Deux Savoie de CIC Lyonnaise de Banque a réalisé une belle année 2017. “Le CIC progresse dans tous les marchés et ratios, expose Philippe François, directeur régional. Le nombre de clients augmente de plus de 7 100 pour atteindre près de 170 000 fin mars 2018, dont 27 000 professionnels et entreprises. Un peu plus de 500 M€ de crédits d’investissements ont été injectés dans l’économie régionale, en progression de 7 %, et près de 900 M€ de crédit habitat, une année record dans la foulée de l’euphorie immobilière et des rachats de crédits.” Le PNB progresse par ailleurs d’environ 6 %. L’établissement bancaire dispose de 63 points de vente pour 400 équivalents temps plein. Déjà très présente en montagne, elle affiche sa volonté de développement en station.

  • Management 5 juin 2018

    Recruter un apprenti en un clic

    Les Chambres de Commerce et d’Industrie Auvergne-Rhône-Alpes renforcent leurs dispositifs dans le cadre de l’embauche en apprentissage et proposent un nouvel outil digital...

    Les Chambres de Commerce et d’Industrie Auvergne-Rhône-Alpes renforcent leurs dispositifs dans le cadre de l’embauche en apprentissage et proposent un nouvel outil digital pour répondre aux besoins en compétences des entreprises :   www.jerecrute1apprenti.fr
     
    Co-financé par le programme européen Erasmus +, le site rassemble une panoplie d’outils à destination des employeurs afin de les accompagner dans leur démarche : catalogue des formations, estimation du coût d’un apprenti, mise en relation avec un conseiller apprentissage des CCI, enregistrement du contrat d’apprentissage…
     

  • Start-up 5 juin 2018

    Village by CA : nouvel appel à candidature

    Le Village by CA Sud Rhône Alpes lance son troisième appel à candidature auprès des start-up de l’Isère, de la Drome et de l’Ardèche. Les candidats ont jusqu’au 31...

    Le Village by CA Sud Rhône Alpes lance son troisième appel à candidature auprès des start-up de l’Isère, de la Drome et de l’Ardèche. Les candidats ont jusqu’au 31 juillet pour déposer leur dossier. La sélection des projets s’effectue sur plusieurs critères. Les start-up doivent disposer d’un produit ou service innovant et d’une preuve de concept, connaître leur marché, posséder une estimation des besoins financiers et avoir une ambition forte.
    Ouvert en octobre 2017, le Village accueille déjà sept start-up : Comongo, Qapa, ARLynk, Sinao, Wattamate, Adooviz et We Advocacy.
     

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner