Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Management — Le 12 octobre 2017

Notre père nous a cédé l’entreprise

Sébastien Bordet, président de la blanchisserie Morel-Bordet, à Seyssinet-Pariset, évoque ce moment-clé de la transmission et de l’appropriation du passé familial.

Sébastien et Nicolas Bordet, deux frères à la tête de l’entreprise.
Sébastien et Nicolas Bordet, deux frères à la tête de l’entreprise - © E. Tolwinska

“Notre père Michel nous a transmis l’affaire en novembre 2009, à l’âge où il pouvait faire valoir ses droits à la retraite. Ce fut un grand moment d’émotion : il nous a réunis un matin, mon frère Nicolas et moi, pour nous annoncer son intention de nous céder l’entreprise. Nous n’y étions pas forcément préparés. Et pourtant nous travaillions déjà à ses côtés. J’étais arrivé à la blanchisserie dès 1994, mon frère trois ans plus tard. Nicolas et moi baignons depuis l’enfance dans l’entreprise familiale. Nous étions d’abord cours de la Libération à Grenoble. Nous habitions la petite rue derrière la blanchisserie et la traversions chaque matin pour aller à l’école. On y croisait notre grand-père, le dirigeant à cette époque, qui logeait carrément dans la cour de la société.

Tout le monde nous attendait au tournant

Notre père nous cédait la blanchisserie, mais resterait près de nous pour nous épauler. Alors on ne s’affolait pas trop. Mais le destin s’en est mêlé. Notre père a été emporté par la maladie quelques mois plus tard. Nicolas et moi nous sommes retrouvés seuls à bord, pratiquement du jour au lendemain. Comment gérer avec le stress de la reprise et le poids du deuil une entreprise qui employait déjà une quarantaine de personnes ? Nous avons bien senti que tout le monde nous attendait au tournant. Notre père était tellement charismatique, il savait tout mener de front. Alors nous avons redoublé d’efforts, avec en tête son modèle de gestion : l’investissement régulier dans des machines performantes, l’écoute attentive des salariés, une réactivité à toute épreuve.

Comment transmettre demain ?

Notre père avait d’abord dirigé l’agence grenobloise de Piot Pneu avant d’intégrer la blanchisserie familiale, après que notre grand-père, lors d’un face-à-face au bureau, lui eût déposé les dossiers de l’entreprise sur les genoux en le prévenant : “Tu veux des emmerdes ? Les voilà !” À notre tour, nous avons dû affronter rapidement des prises de décisions importantes. Et nous n’avions plus cette épaule pour nous rassurer. Mais nous sommes deux, et très complémentaires : c’est un facteur essentiel pour la bonne marche de l’entreprise. Notre propre transmission familiale traverse parfois nos pensées. Nos enfants sont encore un peu jeunes pour se positionner, mais l’avenir nous dira si eux aussi ont envie de reprendre un jour le flambeau.”
Propos recueillis par R. Gonzalez

Infos clés

  • Blanchisserie et entretien de linge plat, articles d’hygiène et vêtements de travail
  • Seyssinet-Pariset
  • CA 2016 : 6 M€

A savoir

  • Nicolas et moi nous sommes retrouvés seuls à bord, pratiquement du jour au lendemain.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Language
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner