Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Industrie — Le 6 avril 2018 sponsorisé

A 120 ans, Antésite opère un nouveau virage stratégique

Déjà passée récemment par une phase de diversification remarquée, la société voironnaise poursuit son importante modernisation. En touchant toujours les consommateurs d’hier, elle ouvre radicalement sa clientèle.

Adrien Mollard, Antésite
Adrien Mollard, Antésite

Le célèbre concentré de réglisse Antésite est né en 1898 à Voiron, date de sa mise au point par Noël Perrot-Berton, pharmacien aux hôpitaux de Lyon, apothicaire de génie, naturellement. Puis, ayant fait l’objet immédiat d’un vaste succès, sa fabrication a relevé dès les années dix-neuf cent dix de procédés industriels impliquant la construction d’une première usine à Coublevie, site historique de l’entreprise depuis. “Le XIXe siècle l’a vu fabriquer en tant que produit, et le XXe s’épanouir en tant que société”, constate Adrien Mollard, président d’Antésite depuis 2015. Et de rajouter : “Le XXIe siècle la voit désormais largement se diversifier : nos nouvelles gammes Thésite et Fruisite représentent aujourd’hui 35 % de notre chiffre d’affaires des ultra-concentrés. Il existe une vraie appétence des consommateurs pour les boissons sans sucre, sans édulcorant et sans conservateur…”

Thésite

Il y a deux ans, Antésite opérait en effet un virage ambitieux : sortir du tout réglisse en proposant d’autres boissons. Objectif : séduire une nouvelle clientèle, plus jeune, tout en gardant l’ADN de la marque. Deux ans après, le pari est aisément gagné. Sans sucre et 100 % naturels, Thésite et Fruisite n’en sont pas moins sans édulcorants, ultra-concentrés et très économiques.

 

Un groupe, deux marques fortes

Aujourd’hui Antésite (40 personnes, CA 2017 : 6 M €) se démarque sur les marchés des boissons désaltérantes, à base de thé ou de fruit donc, mais pas uniquement. Le groupe exploite réciproquement la marque Théodule Noirot – extraits Noirot et apéritifs non alcoolisés –, dont la gamme de vins aromatisés, modernisée et profondément refondée en conséquence, relève à n’en pas douter des meilleures ventes. “Notre savoir-faire dans l’extraction, ajouté à notre capacité traditionnelle à développer des ultra-concentrés, nous a permis de diversifier et moderniser stratégiquement nos marques”, poursuit le dirigeant.

Le rachat au début des années quatre-vingt-dix de Noirot, société d’extraction de fruits et de plantes à Nancy, a permis en outre à Antésite d’élargir ses compétences tout en renforçant la gamme aromatique du site de Voiron. “Notre travail sur les packagings et la présentation d’ensemble de nos produits ont aussi été porteurs. Nous écoulons désormais plus d’un million de bouteilles par an de notre gamme de vins aromatisés, contre environ 100 000 unités en 2012.”

Le commerce équitable et le Bio : nouveaux grands caps pour Antésite

La réussite de sa stratégie de modernisation n’arrête pas en si bon chemin le groupe Antésite. En 2016, son dirigeant avait tracé avec conviction une feuille de route visant trois objectifs majeurs : “La multiplication par deux des volumes d’Antésite est une ambition objectivement réalisable, au vu des résultats récents : il s’agit, selon les chiffres de l’époque, de passer de 1,1 million à plus de 2 millions de bouteilles pour cette marque. Nos ambitions importantes en BtoB étaient mesurées, elles aussi. N’oublions pas que notre activité d’extracteur de saveur et le développement aromatique font partie de nos cœurs de métier, que ce soit sous les marques Antésite ou Noirot ou pour le compte de tiers.”

Rapidement, la division Extraction devrait pouvoir représenter entre 20 % et 25 % du chiffre d’affaires. Le groupe aux trois plantes – comme autant de cœurs de métiers qui figurent désormais à son logo, fraîchement revisité – s’apprête enfin à commercialiser de nouvelles boissons. Fin mars verra émerger des sirops encore plus qualitatifs, si possible, sur les marchés déjà investis : si elles reprennent nombre des recettes préalablement commercialisées, les nouvelles gammes relèvent d’un engagement écologique robuste, notamment en matière de sourcing des matières premières utilisées dans la production. Elles restent 100 % naturelles et intègrent des produits issus de l’agriculture biologique, sucre de canne et agrumes de fruits en tête. Pour des sirops “éco” et “bio” à tous points de vue.

Nouvelle gamme de boissons, en date d’avril

Autant dire qu’Antésite prend le virage du biologique et s’articule autour d’une démarche de développement durable à grande vitesse : pratiquement dans le même temps – d’ici fin avril –, le spécialiste de l’extraction de saveur va investir le marché pour enfants, au terme d’un développement en R&D conduit sur de nombreux mois en 2016.

P'Tit Fruisite

Le produit ad-hoc : une gamme de boissons fruitées et bio à 100 %, “ P’Tit Fruisite ”, ou des prêts-à- boire en 20 cl. Une bouteille en PET, avec un bouchon sport, dont la richesse réside également dans la qualité de son contenu, voulu sain et naturel (70 % de jus concentré), comme de tradition, et revisitant consciencieusement d’intemporels parfums : fraise-framboise, multi-fruits, pomme-banane et tropical.

En outre, le groupe est désormais porté par la volonté de faire entrer dans ses recettes des produits exclusivement biologiques, depuis les thés et réglisses qu’il importe chaque année en provenance de l’Asie, pour commencer, à plusieurs dizaines de tonnes. “La possibilité nous est donnée de produire meilleur pour la santé du client et juste auprès de nos fournisseurs, note à ce sujet Adrien Mollard. Notre savoir-faire nous le permet et nos valeurs nous y enjoignent.” 

Vers un déménagement de la société ?

Notons encore qu’Antésite a engagé des investissements à hauteur de 2,2 millions d’euros dans son outil de production en 2015, notamment auprès de sa division extraction, et repense en parallèle ses canaux de distribution : Exit la seule grande distribution, l’entreprise voironnaise entend dorénavant passer par l’univers des cafés, hôtels et restaurants pour vendre une part substantielle de ses produits finis. Puis activement se pencher sur le développement de l’export. L’idée est de cibler des pays comme l’Australie, ultra-dynamique et sensible à l’innovation, mais également des États du Moyen-Orient ainsi que le Brésil. L’international représente à ce jour 10 % du chiffre d’affaires. Elle ambitionne d’atteindre 30 à 35 % dans les trois prochaines années.

Des volumes de production en augmentation incitent enfin Antésite à étudier une nouvelle implantation. Toujours dans le Pays voironnais, à Centr’Alps (Moirans), celle-ci pourrait permettre l’investissement d’une infrastructure qui réunisse les meilleures technologies au service du développement durable par Antésite (énergie solaire, récupération de l’eau, chaudière à végétaux). “Cela serait un peu notre Graal. Pareille implantation, serait sans conteste la concrétisation des valeurs aujourd’hui portées par le groupe, à travers nos marques et l’ensemble de nos gammes”, conclut son président.

Chiffres clés

  • 1898 : “La meilleure façon de boire de l’eau”, est née ! Bénéficiant des vertus de la réglisse, Antésite est sans alcool, sans sucre ni édulcorant : deux gouttes suffisent à faire d’un verre d’eau une authentique boisson anti-soif !
  • 2010 : Lancement d’un nouveau parfum “réglisse-pamplemousse rose et citron vert ”, sortie d’une gamme active à la pomme-cannelle, commercialisation d’une gamme bien-être à l’eucalyptus-pin. Le petit flacon n’a pas fini de surprendre…
  • 2015 : Arrivée de Fruisite et Thésite. La société capitalise sur son savoir-faire et touche de nouveaux consommateurs.
  • 250 000 : volume de vente prévisionnel pour les nouveaux sirops 100 % bio. 
  • De 800 000 à 1 million : volume de vente prévisionnel des boissons fruitées destinées aux jeunes générations
Les nouveaux produits Antésite :
Thésite est une gamme de concentré de thé (menthe, pêche et framboise) et Fruisite une gamme de concentré de fruit (pamplemousse-agrumes, framboise-grenade, fraise-banane).
En lançant ses gammes bios, Antésite entend devenir référencé dans les points de distributions spécialisés.
Avec P’Tit Fruisite (70 % de jus concentré), Antésite souhaite séduire les enfants, auprès desquels la marque n’a pas encore valeur d’héritage.
La gamme Antésite historique (aux plantes alpines) a également été modernisée (logo et emballage). Elle aussi va se décliner en bio à la fin de l’année et entrer dans la logique de commerce équitable et de sourcing, largement insufflée par le groupe.
logo Antésite

 Société Antésite & Noirot
 BP 37 - 38501 Voiron Cedex
 Tél. : 04 76 05 31 09
 www.antesite-noirot.com

 

En images

Commentaires 1

Gaelle
ven 15/06/2018 - 15:07

Image trompeuse, information mensongère. De belles phrases qui ne reprennent absolue pas la réalité de cette entreprise.

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner