Aller au contenu principal
Présences Grenoble
Aménagement — Le 13 mars 2018

Le chantier Romanche-Gavet voit le bout du tunnel

Une étape décisive a été franchie sur le chantier de la future usine hydroélectrique : la fin du percement de la galerie d’amenée d’eau de 10 kilomètres. Elle servira à précipiter l’eau du barrage de Livet jusqu’aux turbines de la centrale de Gavet.

L'arrivée du tunnelier au bout des 10 kilomètres de galerie © EDF

Il aura fallu tout un groupement d’entreprises pour venir à bout de la montagne. Spie Batignolles, TPCI et Dodin Campenon Bernard, filiale du groupe Vinci, ont déployé des efforts titanesques durant une trentaine de mois sur un projet d’aménagement hydroélectrique considéré comme l’un des plus ambitieux jamais réalisés en France. À chantier atypique moyens inédits. Les deux tunneliers qui s’y sont relayés avaient été construits sur mesure : 200 mètres de long, 4,74 mètres de diamètre, 1 000 tonnes de poussée, pour une progression quotidienne d’une douzaine de mètres en moyenne.

S’engage maintenant le démontage du deuxième tunnelier, une opération qui durera cinq mois : pas facile d’éplucher un engin de plus de 600 tonnes du fond d’une galerie…

Accroître la part de l’hydro dans le mix

D’autres travaux s’engagent en parallèle : le creusement et le génie civil d’un puits vertical blindé de 160 mètres pour faire chuter l’eau et activer les turbines, puis celui d’une cheminée d’équilibre encore plus haute. En même temps, les équipes s’activent au montage du matériel électromécanique pour une première phase d’essais qui s’enclenchera au cours du printemps.

Au final, la construction de la centrale hydro-électrique Romanche-Gavet aura nécessité 14 000 m3 de béton et 1 400 tonnes d’armatures d’acier. Sa production élevée, estimée à 560 GWh par an, s’inscrit dans la volonté d’EDF d’accroître la part de l’hydroélectricité dans le mix énergétique national. 250 000 foyers seront ainsi alimentés par la centrale, soit 30 % de plus que les six autres centrales et les cinq barrages qu’elle se destine à remplacer.
R. Gonzalez

 

A savoir

Chaque année, EDF investit entre 400 et 450 millions d’euros pour améliorer la performance de ses barrages.)

Commentaires

Ajouter un commentaire

Langue
La langue du commentaire.
Votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang class title aria-label> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id> <span class> <div class>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Email
Merci de saisir votre adresse email
Nom
Merci de saisir votre nom

A lire aussi

Suivez-nous

Abonnez-vous

Abonnez-vous à nos newsletters S'abonner